1.4. Lancer des activités de sensibilisation

1. Commencer par construire des alliances de développement humain et d’autres processus consultatifs englobant l’ensemble des principaux partenaires extérieurs.

Les activités de sensibilisation impliquent la consolidation des liens avec les partenaires clés, y compris les acteurs nationaux, régionaux et internationaux qui sont spécialisés ou qui ont un intérêt dans le thème ou les questions connexes examinées dans le rapport. L'accent doit par ailleurs être mis sur les acteurs et les médias pertinents. Les activités de sensibilisation devraient également soutenir une stratégie de communication et des médias . Envisager d’établir les grandes lignes de cette stratégie au cours des étapes initiales. Commencer par profiter de chaque occasion pour attirer l'attention des partenaires, des intervenants et des médias sur les questions qui seront soulevées dans le rapport.

De telles alliances et processus contribuent à susciter l'intérêt du public et mobiliser pour l'action . Ils servent de mécanismes de suivi de l'impact et des activités de plaidoyer et de suivi des recommandations de politiques du RDH et du développement humain en général. La création de ces communautés de développement humain est encouragée dans tous les pays, ainsi que des réseaux régionaux qui sont en mesure de favoriser les échanges de données, d'analyses, d'expériences et de bonnes pratiques entre les régions. Le réseau de développement humain aux Philippines en est un bon exemple.

  • Le Bureau de pays du PNUD, le Bureau régional, ou le Centre régional devraient être un partenaire dans le processus du RDH. Ils peuvent jouer le rôle d'animateur et de facilitateur dans la formation de l'équipe du RDH; fournir des conseils, des orientations et de la formation (encadré 3); agir comme une passerelle pour l'expertise internationale et les bonnes pratiques et, soutenir le plaidoyer et le suivi. Ils peuvent également être utiles pour établir des liens avec les gouvernements locaux et nationaux et d'autres acteurs clés. En raison des responsabilités de révision et d’approbation au sein du PNUD, le Bureau de pays, les bureaux régionaux, les centres régionaux et le Bureau du RDH devraient tous être tenu informés des points critiques tout au long du processus du RDH.
  • L'information et la formation fournies aux membres de l'équipe du RDH doivent être prises tôt dans le processus de préparation à travers des ateliers participatifs, des séminaires et des cours sur les concepts de développement humain, les principes, les instruments et mesures et sur les applications stratégiques. L’Afghanistan représente un bon exemple de cet élément de processus. Des orientations sur le thème du RDH doivent être apportées aux principaux auteurs, partenaires et personnel du PNUD. Les membres du comité de direction doivent recevoir une orientation sur les complexités du processus du RDH et la valeur ajoutée de l'approche du développement humain.

    Les bureaux régionaux et les centres régionaux sont encouragés à promouvoir l'échange régulier d'expériences et de possibilités de formation au sein des équipes du RDH et parmi les partenaires pertinents impliqués dans la préparation des RDH nationaux et régionaux. Le bureau du RDH peut faciliter les échanges de personnel afin de favoriser le renforcement des capacités. Des cours en ligne sponsorisés par le PNUD sont disponibles et facilement accessibles. Il existe également des cours occasionnels au niveau régional et dans de nombreux pays qui peuvent contribuer directement à la compréhension et à l'application des méthodologies du développement humain.

  • Lancer des consultations préliminaires auprès du gouvernement. Le gouvernement et les institutions qu’il parraine doivent être considérés comme des contributeurs à la collecte de données et au dialogue sur les approches politiques alternatives. En effet, le gouvernement, principal architecte de la politique publique, doit être encouragé à devenir un partenaire ouvert et de bonne volonté, être prêt à soutenir le processus du RDH, être réceptif au plaidoyer dans les domaines liés au thème du rapport et mettre en œuvre les recommandations du rapport.
  • Établir des alliances avec les institutions locales, nationales et régionales impliquées ou intéressées par les questions et les thèmes abordés dans le RDH. Ces liens institutionnels seront essentiels dans la collecte des données, lors de la rédaction du rapport et pendant les activités de diffusion et de plaidoyer.
  • Établir des contacts avec un large éventail de praticiens, chercheurs, théoriciens de la politique, organismes statistiques et spécialistes des statistiques pouvant garantir un calcul correct des principaux indicateurs, ainsi qu’avec des chefs de file universitaires, des associations professionnelles, des groupes d'experts et d’autres experts.
  • La participation d'autres parties prenantes - collectivités locales (par le biais par exemple de groupes de discussion), responsables universitaires, responsables gouvernementaux locaux, organisations de la société civile, travailleurs sociaux, associations rurales, représentants des groupes de population marginalisées, syndicats, décideurs politiques et parlementaires, médias locaux , secteur privé entre autres - est tout aussi important pour le partage de l'information, l'examen complet des options de politiques et la mise en œuvre des recommandations. (Voir les modules de recherche et analyse pour plus de détails.)
  • Des liens devraient également être établis avec les processus du rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement et avec le processus des Documents de Stratégies de Réduction de la Pauvreté.
  • Les organisations non gouvernementales, les organisations bilatérales, les organisations internationales, les donateurs, les institutions financières internationales et d'autres organismes des Nations Unies devraient être recherchés comme des partenaires utiles.
  • Enfin, examiner si le rapport doit être publié par une maison d'édition commerciale ou un éditeur affilié au gouvernement ou au PNUD et commencer à explorer les liens pertinents . Cette recherche et les négociations connexes peuvent prendre un certain temps, donc, cette étape doit être initiée à ce stade du processus.

Rassembler des listes générales de médias

Initier et entretenir des contacts avec des personnalités clés des médias ou des personnalités des médias intéressées par les thèmes et les enjeux du RDH (éditeurs de journaux, journalistes pour des publications spécialisées sur les sujets économiques, sociaux et sur le développement, chroniqueurs, personnalités de la radio et de la télévision, entre autres). Envisager de faire participer les représentants des médias choisis comme partenaires de fond dans le processus du RDH, en agissant par exemple comme modérateurs ou panélistes dans des ateliers, des groupes de discussion, ou des événements médiatiques. Un point focal média pourrait être désigné dès le départ pour jouer le rôle de source fiable pour les journalistes sur les questions de développement tout au long de l'année.