3.5. Mettre en œuvre un suivi à long terme

Le suivi représente la continuation de l’effort de plaidoyer ainsi que de l’évaluation de l’impact et de l’influence à long terme (tableau 5). L’objectif de cet exercice est de maintenir une focalisation sur le développement et établir une base solide pour les politiques pertinentes et les programmes et projets pratiques des mois et années à venir.

Tableau 5: Mettre en œuvre un suivi à long terme
Façonner et mettre en œuvre une stratégie de suivi en listant les institutions impliquées dans le RDH Maintenir les réseaux de communautés de pratiques et de connaissances sur le site dédié Institutionnaliser la collecte de données sur les questions soulevées par le RDH Être attentifs à d'éventuelles initiatives conjointes avec le gouvernement et les parties prenantes pour traiter les questions qui se présentent Produire de nouveaux rapports à intervalles réguliers; y compris les mises à jour des RDH antérieurs Renseigner sur l'impact et le suivi, et en informer le PNUD pour alimenter le circuit de l'information
  1. Façonner et mettre en œuvre une stratégie de suivi en listant les institutions impliquées dans le RDH
    Le cas des Philippines représente une approche axée sur le développement humain réussie.
  2. Maintenir les réseaux de communautés de pratiques et de connaissances sur le site dédié afin de rester à jour sur le thème et les questions qui se présentent, comme par exemple les questions techniques, et pour gérer les nouvelles connaissances.
  3. Collaborer avec les utilisateurs et les producteurs des statistiques, afin d’identifier les méthodes et les approches pour institutionnaliser la collecte de données sur les types d'indicateurs et sur les niveaux de ventilation qui seront nécessaires pour suivre les progrès dans le pays, et ce dans les différents domaines du développement humain, y compris les écarts de développement entre les différents groupes de population.
    Le Rapport sur le développement humain 2005 : Chhattisgarh, en Inde (en anglais), est un bon exemple.
    En effectuant le suivi et en publiant régulièrement des données sur les indicateurs pour mesurer l'impact des politiques, et en suivant les progrès réalisés en matière de développement socio-économique, les RDH permettent d’attirer l'attention sur la réalisation d’objectifs de développement nationaux et internationaux tels que les Objectifs du Millénaire pour le développement.
    Le Bureau de pays du PNUD, le Bureau régional, ou le Centre régional, ainsi que d'autres parties prenantes devraient donc examiner systématiquement l'impact de l’ensemble des rapports sur un pays ou une région, ainsi que les RDH mondiaux sur la politique et le programme de développement national ou régional et les contributions de ces rapports pour aller de l’avant dans la réalisation des objectifs mondiaux de développement, notamment les Objectifs du Millénaire pour le développement. Convoquer des réunions du comité de direction et d'autres parties prenantes tous les 6 à 12 mois pour examiner les impacts et les progrès dans le traitement des thèmes du rapport et des questions connexes.
  4. Être attentifs quant à d'éventuelles opportunités d’initiatives conjointes avec les acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux et autres parties prenantes pour mettre en œuvre les recommandations d’un rapport ou pour influer sur d’autres initiatives liées aux thèmes et questions.
  5. Les rapports sur la région Asie-Pacifique, sur la Colombie, la République Dominicaine, la Lettonie, La Mongolie et la Thaïlande sont de bons exemples illustrant leles stratégies de suivi ayant mené à des engagements avec les gouvernements, et autres acteurs dans l’effort considérable de mise en oeuvre des recommandations des RDH ou pour apporter d’autres réponses pertinentes.
  6. Placer tous les aspects du développement humain au centre des débats sur les politiques nationales requiert un produit de haute qualité développé à intervalles réguliers et après une période adéquate de préparation/>
    Un cycle d’une année ou deux devrait devenir la norme pour la production des RDH. Cela concerne également l’inclusion de mises à jour sur les progrès accomplis dans la réalisation des recommandations des RDH antérieurs. La contribution des RDH à la politique du gouvernement au Chili a été possible en raison notamment de la régularité des rapports. Le rapport sur le Guatemala représente un exemple de l'impact cumulé de la publication régulière de rapports. L'Inde a quant à elle été prolifique dans la production de RDH infranationaux.
  7. Renseigner régulièrement le PNUD sur tous les résultats de l’évaluation de l’impact, de l’influence et du suivi à long terme.
    Le PNUD peut ainsi s'assurer que ces résultats font écho à des consultations ultérieures avec les parties prenantes nationales et régionales localement et ailleurs, ainsi que dans les programmes de pays du PNUD pour la coopération. Renseigner régulièrement le PNUD contribue ainsi à nourrir le circuit de l’information entre le RDH et le PNUD (encadré 1).

Les RDH nationaux et régionaux sont des éléments centraux du dialogue mondial sur les politiques et sur le plaidoyer du PNUD. Ainsi, et particulièrement à travers le Bureau du Rapport sur le développement humain, le PNUD analyse les RDH nationaux et régionaux à la recherche d’innovations, de bonnes pratiques et d’initiatives qui pourraient être reproduites. Les résultats de ces analyses viennent ensuite alimenter les diverses politiques du PNUD et initiatives de plaidoyer, notamment les processus des RDH ultérieurs.

Les Bureaux de pays du PNUD, les bureaux régionaux et les centres régionaux devraient donc partager leurs expériences des processus de RDH à travers des discussions régionales, des conférences du PNUD et de partenaires, le réseau mondial du PNUD, le détachement de personnel ou de tout autre moyen utile et raisonnable. De cette façon, les initiatives d'autres bureaux de pays du PNUD, de bureaux régionaux, de centres régionaux et des partenaires nationaux, régionaux et internationaux, peuvent bénéficier de l'accumulation des exemples de bonnes pratiques et des enseignements tirés. De même, les contributeurs au RDH ultérieurs peuvent se voir alors offrir une base plus solide pour l’évaluation de l'impact sur les options, les stratégies et les interventions.

Les RDH sont également des composants clés des profils des bureaux de pays du PNUD, des bureaux régionaux et des centres régionaux. En effet, ils sont utilisés comme des éléments de preuve dans les évaluations des résultats de développement, qui sont des évaluations indépendantes au niveau des pays menées par le Bureau d’évaluation du PNUD pour évaluer la pertinence et le positionnement stratégique du soutien du PNUD au développement d'un pays. L'objectif de ces évaluations est de faire progresser la reddition de comptes et l'apprentissage organisationnel, et de renforcer l'efficacité des plans et programmes du PNUD.

Ils figurent également souvent en bonne place dans les initiatives de suivi de l'impact, dans les plans de programme et de financement du PNUD, dans le cadre de gestion axée sur les résultats, dans les campagnes de mobilisation des ressources etc.

À toutes les étapes de la préparation du RDH, à commencer par l'identification du thème, le PNUD consulte activement le système des Nations Unies sur les contributions spécifiques que les rapports peuvent apporter aux objectifs communs définis dans la Déclaration du Millénaire, dans les Bilans communs de pays, dans le Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement spécifique au pays et dans les documents de stratégie de réduction de la pauvreté.

Bien que les RDH nationaux et régionaux ne sont pas spécifiquement conçus pour orienter les programmes de coopération des Nations Unies, ce sont néanmoins des outils pour la mise en place de partenariats stratégiques. Il existe en particulier deux éléments clés qui renforcent mutuellement les liens entre les RDH, les bilans communs de pays et le Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement :

  • Les analyses nationales et régionales des RDH et les indicateurs utilisés dans les rapports fournissent des contributions essentielles pour la préparation des bilans communs de pays et le Plan-cadre des Nations Unies.
  • Les priorités énoncées dans les bilans communs de pays et le Plan-cadre des Nations Unies fournissent les contributeurs aux RDH nationaux et régionaux ultérieurs avec une base solide pour l’évaluation de l'impact à travers les options, les stratégies et les interventions.

Le PNUD utilise également les RDH nationaux, régionaux et mondiaux comme outils dans ses relations avec les organisations non gouvernementales et la société civile, en particulier dans son rôle dans le renforcement des capacités d'analyse et de plaidoyer, et en tant que partenaire dans l'analyse stratégique qui répond aux besoins de développement des pays. Le processus du Arab Knowledge Report en est un exemple.

Pour ces raisons, la nature participative du processus du RDH représente une opportunité majeure pour les contributeurs d’influencer la planification et la mise en œuvre du projet à travers le système des Nations Unies. Les recommandations de l'analyse et des politiques prévues dans les RDH nationaux et régionaux, peuvent contribuer aux fondements analytiques des programmes opérationnels du PNUD et d'autres partenaires au développement.

Les Bureaux de pays devraient par conséquent tirer pleinement parti des données et de l'analyse nationales du RDH dans la préparation de leurs rapports annuels axés sur les résultats et dans leur contribution aux Bilans commun de pays et au Plan-cadre des Nations Unies spécifique au pays.

Afin d'assurer une synergie appropriée entre les RDH nationaux et régionaux et les processus de planification et de projet du PNUD et d'autres organismes des Nations Unies, les membres des équipes du RDH et autres participants à des réseaux nationaux et régionaux de développement humain, doivent être associés à titre consultatif avec le PNUD et d'autres organismes des Nations Unies. Cette coordination pourrait être explorée, par exemple, grâce à des programmes nationaux ou régionaux bénéficiant de la coopération internationale. En retour, ces programmes pourraient fournir un appui technique aux processus des RDH nationaux et régionaux en participant à des initiatives de développement humain, à des évaluations et à des analyses statistiques de la politique.

De toute évidence, la boucle de retours d’informations du PNUD initiée par la publication d'un RDH national ou régional mène, en définitive aussi, à des contributions du PNUD pour l'élaboration de nouveaux RDH.