Indice de la pauvreté multidimensionnelle (IPM)

Tout comme le développement, la pauvreté est multidimensionnelle − mais ceci est traditionnellement ignoré par les chiffres des gros titres. Le Rapport 2010 introduit l’indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) qui complémente les mesures basées sur le revenu en considérant les déprivations multiples et leur superposition. L’indice identifie les déprivations au travers des mêmes trois dimensions que celles considérées par l’IDH et indique le nombre de gens qui sont pauvres (souffrant d’un nombre donné de déprivations) et le nombre de déprivations que les ménages pauvres confrontent. Il peut être explosé par région, ethnicité, et en d’autres groupes, ainsi que par dimension, ce qui en fait un outil approprié pour les décideurs.

Environ 1,7 milliard de personnes dans les 109 pays couverts par l’IPM − un tiers de leur population − vivent dans une pauvreté multidimensionnelle ; il s’agit là des pays où au moins 33% des indicateurs indiquent une déprivation sévère en termes de santé, d’éducation ou de niveau de vie. Ce chiffre dépasse les 1,3 milliard d’habitants de ces pays vivant avec moins de 1,25 $ par jour (bien que cela soit inférieur à la proportion de personnes vivant avec 2 $ ou moins).