Rapport sur le développement humain 1991

Le financement du développement humain

C’est fréquemment l’atonie politique et non pas le manque de ressources financières qui est la véritable cause de la dévalorisation de la vie humaine. Telle est la principale conclusion du Rapport sur le développement humain 1991 – le second d’une série de rapports annuels traitant de ce sujet. Le Rapport met en avant l’existence d’un énorme potentiel permettant de restructurer les budgets nationaux et l’attribution des aides internationales en faveur du développement humain.

Mais demander une meilleure efficacité dans l’attribution et des dépenses plus efficaces ne signifie pas que l’on de désintéresse de la nécessité d’une croissance économique ou d’une plus grande mobilisation des ressources. Bien au contraire. Le Rapport adopte une position selon laquelle un secteur public plus efficace permettra de renforcer le rôle du secteur privé dans le développement humain. Et le meilleur argument pour obtenir des ressources supplémentaires est de montrer que les fonds existants sont dépensés correctement.

De même que la croissance économique est nécessaire au développement humain, le développement humain est essentiel à la croissance économique. Toute action politique éclairée doit s’organiser autour de cette relation réciproque.

Le Rapport de 1990 estimait que les pays en développement disposent des ressources nécessaires à la réalisation d’un grand nombre de leurs objectifs de développement. Le Rapport de 1991 fait un pas de plus en montrant la possibilité de restructurer les budgets nationaux et l’aide extérieure afin de répondre aux besoins humains.

Le Rapport suggère que :

Le niveau du développement humain tend à s’élever en parallèle avec le niveau de liberté humaine ;
La principale tâche consiste à investir sur la personne, en libérant les initiatives ;
Le taux des dépenses de développement doit devenir l’un des principes directeurs des politiques de dépenses publiques ;
La restructuration du développement humain n’est possible qu’avec une stratégie politique réalisable ; et
Réussir à engager la classe politique dans des actions permettrait de garantir l’avenir du développement humain.

Public Finance